Bouygues Construction

Floatgen, la première éolienne en mer française est lancée !

Le port de Saint-Nazaire est le théâtre d’une innovation majeure dans le domaine des énergies renouvelables. La construction de Floatgen, la première éolienne en mer en France, a été officiellement lancée le 1er juin par les partenaires européens à l’origine de ce projet à fort potentiel industriel. Equipée d’une fondation flottante conçue par le spécialiste français Ideol et construite par Bouygues Travaux Publics, elle sera installée au large du Croisic, sur le site d’essais SEM-REV de l’Ecole Centrale de Nantes.

Floatgen ©Ideol

Porté par un consortium européen de sept industriels et organismes de recherche, Floatgen fait figure de première à plusieurs titres. Première éolienne en mer qui entrera en service en France mi-2017, elle est également le premier démonstrateur grandeur nature de la fondation flottante développée et brevetée par Ideol.

« Ce projet est un bel exemple de coopération entre une start-up, un organisme de recherche (l’Ecole Centrale Nantes) et le grand groupe que nous sommes » confie Nicolas Jestin, responsable commercial pour Bouygues Travaux Publics.

Une innovation durable et créatrice d’emplois

Floatgen ©IdeolL’objectif de ce projet est de démontrer à échelle un le bon fonctionnement de cette technologie. Le potentiel de l’éolien en mer flottant à échelle commerciale est immense ; il permet de produire l’électricité d’origine renouvelable loin des côtes, donc avec un impact paysager réduit et au meilleur coût grâce à la qualité du vent au large. À terme, cette technologie pourrait accélérer la part de l’éolien dans le mix énergétique français, comme mondial, et participer à répondre aux objectifs de la loi de transition énergétique qui fixe à 32 % la part d’énergies renouvelables dans le mix en 2030.

Il permet également de montrer le potentiel industriel de cette nouvelle filière, créatrice de retombées économiques au plus proche des sites d’installation. Le choix du béton pour la construction de la coque offre l’avantage de produire localement et générera de nombreux emplois avec près de 80 personnes mobilisées sur le port de Saint-Nazaire. Les sites industriels des principaux fournisseurs en bénéficieront également, comme en témoigne le contrat de fourniture du système d’ancrage signé avec la société Le Béon.

Floatgen ©IdeolLes équipes de Bouygues Travaux Publics, qui s’appuient sur une expertise reconnue dans la fabrication de caissons en béton, construiront la coque flottante qui sera maintenue en place par 6 lignes d’ancrage reliées au fond marin. Une fois la coque achevée, l’éolienne sera installée, à quai, sur sa fondation. L’ensemble sera remorqué vers le site d’installation au large du Croisic, SEM-REV, premier site d’essais en mer au monde multi-technologies connecté au réseau électrique, propriété de Centrale Nantes et opéré conjointement avec le CNRS. L’éolienne sera ensuite raccordée au système d’ancrage et au câble d’export de l’électricité à l’été 2017.

Le projet Floatgen est soutenu par l’Union Européenne dans le cadre du programme FP7, et par l’ADEME dans le cadre du Programme des investissements d’avenir.

Lire aussi

Floatgen lauréat des Trophées de la Transition Energétique

Tri des matériaux : l’économie circulaire en action !

Laissez un commentaire
comments powered by Disqus