Bouygues Construction

Carte postale de Singapour

©Yves Chanoit

L’esprit d’un lieu… ce sont ceux qui y vivent qui en parlent le mieux. Ivan, originaire d’Espagne, nous livre son regard sur Singapour où il travaille depuis 2013 en tant que responsable adjoint de chaîne d’approvisionnement chez VSL.

IVANDans l’archipel de Singapour, la vie est agréable. La nature y est très présente, alors moi qui aime les jardins botaniques, je suis gâté. D’ailleurs, l’un des premiers lieux que j’ai découvert est le parc du Mac Ritchie Reservoir, au centre de l’île. C’est une destination très populaire chez les amoureux de la nature, les joggers et les kayakistes. Personnellement, j’aime y faire du canoë. De même, je me rends souvent aux jardins botaniques et sur l’île de Sentosa, où l’on trouve de jolis espaces ouverts et de nombreuses choses à voir et faire.

Le mélange des cultures est l’un des principaux charmes de Singapour. J’ai assisté au nouvel an chinois. C’est à voir, avec son exubérant mélange de couleurs vives, de bruits et de saveurs. Mais j’apprécie également tous les autres festivals culturels, comme le Dipavali hindou – qu’on appelle aussi la « fête des lumières » – et qui se déroule la nuit de la nouvelle lune du mois Kartika, correspondant au calendrier luni-solaire hindou.

Quant aux Singapouriens, une fois qu’on a appris à les connaître, ils sont très amicaux. Bien qu’au début, il faille du temps pour les apprivoiser. Ce sont des gens très prudents. Louis, un ami de Singapour, l’illustre très bien par le dicton : « Là où il y a une mer, il y a un pirate. »

Singapore laksa soupLa cuisine locale reflète la diversité ethnique de la population. Japonaise, thaï, coréenne, indienne, chinoise… Singapour est incontestablement LA capitale de la cuisine asiatique. K.F. Seetoh, le plus grand spécialiste de la cuisine de rue à Singapour, a même déclaré que tous les Singapouriens étaient des critiques culinaires. Pour le gourmet que je suis, c’est le paradis. La bonne cuisine est toujours au coin de la rue, dans ce qu’on appelle des food courts ou Hawkers centers, où l’on trouve de nombreux marchands ambulants. L’un de mes plats préférés est le Laksa, une soupe épicée à base de riz ou de vermicelles ; j’en mange au moins une fois par semaine !

Si je devais qualifier le pays par trois adjectifs, je choisirais : cosmopolite, vert et propre. Singapour est une nation prospère et facile à vivre pour les familles étrangères. C’est pourquoi elle attire de nombreuses nationalités. De plus, l’intégration des réservoirs, parcs naturels et zones vertes au sein des immeubles et des zones industrielles est particulièrement bien pensée et rend la ville très plaisante. Question propreté, la ville est immaculée. Des lois très strictes y veillent, et vous pouvez recevoir une amende de 1 000 dollars (soit environ 670 euros) singapouriens si vous laissez des détritus ou de 500 dollars singapouriens (soit environ 335 euros) si vous mangez dans les transports publics.

  • L'immense parc du Mac Ritchie Reservoir : l'un des poumons verts de Singapour.  ©DR

  • L'hôtel Marina Bay Sands à la célèbre architecture en forme de bateau et aux jardins en terrasse ©Yves Chanoit

  • Les célèbres "supertrees" du Gardens by the Bay : certains de ces arbres sont équipés de cellules photovoltaïques pour capter l'énergie solaire qui est ensuite réutilisée pour l'éclairage du parc. ©DR

  • L'une des serres du parc naturel Gardens by the Bay qui couvre 101 hectares. ©DR

  • Nouvel An chinois : un must à ne pas rater ! ©DR

  • Au programme : défilé d’artistes, dont de nombreux danseurs, cracheurs de feux et d’immenses dragons. ©DR

 

Et pour en savoir plus, retrouvez les réalisations du Groupe à Singapour !

Lire aussi

Ça bouge pour les femmes dans le BTP !

Fondation Terre Plurielle : les nouveaux projets 2017

Laissez un commentaire
comments powered by Disqus